Mélodie, chronique d'une passion

Collection «L'un et l'autre», Gallimard, 2013

Collection «Folio», Gallimard, 2014

Prix littéraire 30 millions d'amis 2013

Prix littéraire de la Société Centrale Canine 2013

Émissions, revue de presse 2

Mediapart : article d'Antoine Perraud

3 février 2013

Requiem pour une chienne

« L'auteur japonais Akira Mizubayashi publie, en français, un récit poignant sur feu sa chienne : Mélodie. Chronique d'une passion (Gallimard). Rencontre avec un être qui réconcilie, le temps d'un livre, l'humanité avec l'animalité. Puis détour par le désastre de Fukushima... »

La Croix : article d'Antoine Perraud

28 mars 2013

La mort dans l'âme d'un Japonais universel

Akira Mizubayashi, né en 1951, universitaire japonais devenu écrivain francophone, provoque l'envie de fermer les yeux quand il parle. Non pas qu'il endorme : au contraire, chacune de ses phrases tient en éveil. Est-ce alors pour mieux goûter l'harmonie, la sérénité, l'apaisement que son propos répand ?... »

La Quinzaine littéraire : article de Tiphaine Samoyault

15 mars 2013

Un être venu d'ailleurs

« Après un très bel essai consacré à son amour pour la langue française qui l'a conduit à devenir écrivain dans cette langue tout en continuant à vivre à Tokyo, Akira Mizubayashi évoque une autre passion de sa vie, sa chienne Mélodie, morte en 2009. Le sujet peut paraître bien mince ; il n'est pourtant pas sans relation avec le précédent dans l'expérience forte et pleine qu'il fait de l'altérité... »

Le Nouvel Observateur : article de Jérôme Garcin

20 mars 2013

Quelle mélodie !

« Aucun livre ne méritait davantage de figurer dans la collection "L'un et l'autre", où il a paru au moment où disparaissait son directeur charismatique. Si l'on ajoute que cette chronique d'une passion amoureuse est d'abord celle d'un long travail de deuil, on se dit que J.B. Pontalis, psychanalyste érudit et rieur, ne pouvait pas mieux nous dire adieu qu'en publiant ce récit... »

Le Monde des Livres : article de Dominique A

01 mars 2013

De la constance du chien

« Commençons, pour une fois, par l'exergue. C'est une extrait de L'Insoutenable légèreté de l'être de Milan Kundera : "Le véritable test moral de l'humanité, ce sont ses relations avec ceux qui sont à sa merci : les animaux. Et c'est ici que s'est produite la faillite fondamentale de l'homme, si fondamentale que toutes les autres en découlent."... »

Libération : article de Virginie Bloch-Lainé

28 février 2013

Mélodie chien fidèle

« Qu'ont en commun une chienne du nom de Mélodie et son maître ? L'obsession de la fidélité absolue. Mais que signifie être fidèle lorsque l'on a raté la mort de son père ? Comment brûler de fidélité pour un seul être, et partager avec ses amis le plaisir d'être ensemble... »

Le Nouvel Observateur : entretien avec Élisabeth de Fontenay, animé par Bernard Loupias

18/24 avril 2013

Qu'allons-nous faire des animaux ?

« Elisabeth de Fontenay, à qui l'on doit le magistral « Le Silence des bêtes », est une des rares philosophes à avoir mis cette question de l'animalité au centre de sa réflexion. Quand elle a lu le livre admirable que l'écrivain japonais francophone Akira Mizubayashi a consacré aux années qu'il a passées en compagnie de sa chienne Mélodie, Elisabeth de Fontenay, bouleversée, l'a aussitôt invité dans son émission sur France-Inter, « Vivre avec les bêtes ». Ils poursuivent ici leur conversation... »

L'Atelier du Roman : article de Lakis Proguidis « La grande alliance en péril »

Décembre 2013, no 76

« La marchandisation du vivant s'accélère. Affolés de voir que la Terre persiste à ne pas vouloir augmenter sa taille, terrorisés à l'idée que nos (nos ?) sources énergétiques ne sont pas inépuisables, nous nous jetons sur l'exploitation commerciale du vivant. Au moins, cette source-là, nous semble-t-il pour l'heure, échappe aux lois de l'épuisement qui gouverne la matière. Ainsi, nous apportons au marché, à part les animaux industrialisés depuis un siècle, nos organes, nos embryons et nos nourrissons.... »

Les Inrockuptibles : article d'Émily Barnett « Mélodie - chronique d'une passion » : le chien, meilleur ami de l'écrivain ?

24 février 2013

« À quoi un chien sert-il dans la fiction ? Avec un récit dédié à son toutou, le Japonais Akira Mizubayashi prouve que le quadrupède n’est pas seulement le meilleur ami de l’homme, mais peut devenir un objet de culte. Surréaliste ?

Dans un récit paru en 1998, L'Amour des commencements, J.B. Pontalis évoquait le lien très fort qui l'unissait à son chien Oreste. Même après la mort de celui-ci, son maître éploré continuait à lui parler en rêve. Monologue auquel son ex-compagnon poilu avait coutume de répondre : « Je ne te crois pas. » On mesure bien, au travers de cette savoureuse anecdote, magnifique cas de déformation professionnelle, pourquoi le psychanalyste récemment disparu aura été sensible au récit d'Akira Mizubayashi. Publié  dans sa belle collection créée en 1989, « L'un et l'autre », ce texte surprenant restitue avec force la vie d'une chienne prénommée Mélodie, au Japon... »

« Le chien, meilleur ami de l'écrivain », article de Stéphanie Vallet

La Presse du 08 avril 2013

Mélodie, chronique d'une passion a reçu le Prix littéraire 30 millions d'amis 2013